Malhonnêteté et zéro contrôle des autorités sanitaires, encore et toujours

En ce premier jour de la nommination de la nouvelle ministre de la santé, voilà ce que nous communique une patiente qui témoigne de ce que reçoivent les femmes en cadeau d’anniversaire pour leurs 40 ans, dans le département de l’Hérault de la part de l’A.M.H.D.C.S. Association Montpellier-Hérault pour le Dépistage du Cancer du Sein.

Pourtant, pas de recommandation de la HAS

L’invitation argue, au mépris le plus complet des recommandations de la HAS elle-même l’utilité du dépistage dès 40 ans. Aucune information n’accompagne ces flyers.

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1741170/fr/depistage-du-cancer-du-sein-en-france-identification-des-femmes-a-haut-risque-et-modalites-de-depistage

« Recommandations préliminaires

La HAS rappelle qu’en l’absence des facteurs de risque pour lesquels un dépistage spécifique du cancer du sein est recommandé, il n’y a pas lieu de réaliser une mammographie ou une échogra- phie mammaire de dépistage en dehors de la tranche d’âge de participation au programme national de dépistage organisé, c’est-à-dire entre 50 et 74 ans. »

Citons encore une note de cadrage de l’HAS de 2013, sur la base d’une synthèse des rapports d’agences d’évaluation des technologies de santé (Health Technology Assessment) et de la revue Cochrane sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes âgées de 40 à 49 ans et 70-79 ans, voir en page 18.

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-10/note_de_cadrage_-_depistage_du_cancer_du_sein_chez_les_femmes_de_40-49_ans_et_70-79_ans.pdf

Les conclusions des 3 rapports sont concordantes, en défaveur du dépistage systématique du cancer du sein par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans du fait de :

  • une réduction de la mortalité spécifique faible et mal établie ;
  • des effets négatifs importants mais également mal établis tels que les cancers induits par lesirradiations et le surdiagnostic / surtraitement ;
  • une réduction de la mortalité spécifique plus faible et des effets négatifs plus importants quepour les femmes de plus de 50 ans.Par ailleurs, l’efficience du dépistage systématique du cancer du sein par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans est mal documentée.Les 3 rapports recommandent que le dépistage du cancer du sein, chez les femmes âgées de moins de 50 ans, soit fondé sur l’évaluation individuelle du risque et les préférences de la femme.

Les objectifs de l’association AMHDCS

On prend connaissance des objectifs de cette association de dépistage par mammobiles ici : http://www.mammobile.com/Qui%20sommes%20nous%20(site%20web).htm

« L’association a pour objectif et pour mission de prendre en charge les femmes dès
l’âge de 40 ans jusqu’à l’âge de 75 ans. »
Où sont donc les autorités sanitaires qui mettront un jour un terme à cette malhonnèteté ?

Infliger un dispositif médical à une population sans information, l’exposant à des risques certains et supérieurs par rapport aux bénéfices comme cela est le cas dans cette tranche d’âge, et en dehors des recommandations mêmes de la HAS, cela s’appelle une conduite charlatane.

 

Nous n’avons malheureusement pas retrouvé la déclaration publique d’intérêts des médecins responsables de l’association, qui devrait normalement apparaître sur le site transparence.sante.gouv.fr

 

 

 

 

Post Author: Cancer-Rose