Dr Pierre Biron nous éclaire

21/03/2017

Dr Pierre Biron, auteur de l’alter dictionnaire médico-pharmaceutique bilingue (*voir au bas de l’article), nous parle des radiations auxquelles nous sommes soumis, selon une échelle de risque graduelle, pour que nous puissions nous faire une idée de ce que nous subissons, notamment lors d’examens diagnostiques.

 

 

Article de Dr Biron : « Des dépistages aux accidents nucléaires », cliquez le lien ci-dessous

Des dépistages aux accidents nucléaires

L’unité mentionnée par Dr Pierre Biron est le Sivert.

Les trois unités de mesures du rayonnement ionisant les plus utilisées, que vous rencontrerez dans les articles sur le sujet sont :

le Becquerel, le Gray et le Sivert.

Le Becquerel (Bq) est l’unité de l’activité radioactive, celle qui sort de la source irradiante.

Le Gray (Gy) est l’unité de la dose de rayonnement absorbée par unité de masse : il représente l’énergie transmise à la matière par une source de rayonnements ionisants située à proximité.

Le Sivert (Sv) lui, va tenir compte de l’effet de ce rayonnement sur la matière qui l’a absorbé, c’est à dire qu’il montre l’effet spécifique provoqué selon le tissu exposé. (Une certaine dose n’a pas le même effet selon qu’elle traverse un cerveau ou une structure osseuse.)

Si on veut donner une explication imagée avec une balle qu’on aurait lancée, le Becquerel serait l’énergie de la balle propulsée par la source émettrice, le Gray mesurerait l’impact de la balle sur le corps qu’elle va frapper, le Sivert prend en compte l’effet sur la matière quand la balle a traversé le tissu, à la sortie. 

Vous verrez qu’en effectuant une mammographie vous avez déjà atteint votre dose annuelle naturelle, en sus de la dose annuelle que vous recevrez vraiment ! Plus la dose d’autres examens diagnostiques irradiants qui s’y rajouteront (scanners, radios du thorax etc….)

 

 

Relire aussi : « mammograhie et radiosensibilité »

Dr Annette Lexa, notre toxicologue, s’est penchée sur la toxicité potentielle de ces rayonnements ionisants répétés, dans son article publié sur notre site : https://www.cancer-rose.fr/mammographies-et-radiosensiblite/

 

 

 

Donc, les radiographies, ce ne sont pas des photos de vacances !

 

 

 

*C’est un dictionnaire anglais-français médico-phamaceutique, mais aussi un manuel d’initiation à la méthodologie en pharmacovigilance et en pharmacologie clinique, également un ouvrage de documentation sur la surmédicalisation et la surmédicamentation. alerdictionnaire

 

 

Post Author: Cancer-Rose