Dépistage, traitements anti-cancéreux et réduction de mortalité chez les femmes américaines

https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2668347?resultClick=1&redirect=true

Auteurs :

Sylvia K. Plevritis, PhD  ; Diego Munoz, MS, PhD  ;  et al

Départements de radiologie et de science des données biomédicales, École de médecine, Stanford University, Stanford, Californie

 

Objectif de l’étude : la réduction de mortalité par cancer du sein chez les femmes américaines est-elle reliable aux effets thérapeutiques ou au dépistage ?

Dans cette étude, sur 6 modèles de simulation de mortalité par cancer du sein chez les femmes âgées de 30 à 79 ans, les avancées thérapeutiques, telles que l’utilisation de thérapies adjuvantes plus récentes, ont été comparées aux progrès du dépistage, de 2000 à 2012.

Résultat :

La modélisation a estimé que les progrès dans les traitements étaient associés à des diminutions plus importantes des taux de mortalité par cancer du sein que ceux attribuables au dépistage, bien qu’il y ait quelques variations selon le sous-type moléculaire du cancer.

Dans cette étude de simulation qui a projeté les tendances des taux de mortalité du cancer du sein chez les femmes américaines, les diminutions de la mortalité globale du cancer du sein entre 2000 et 2012 étaient associées de façon nettement majoritaire aux traitements par rapport au dépistage. (Contribution relative des traitements à la réduction de la mortalité estimée à 83%).

Le traitement par Herceptine contribuerait quant à lui, selon les auteurs, à une réduction de la mortalité entre 40 et 57% selon le sous-groupe de la tumeur.

Conclusion

Les auteurs avancent que les résultats de leur étude attestent d’un changement dans l’attribution de l’effet réducteur de la mortalité par cancer du sein chez les femmes américaines, effet qui reviendrait majoritairement aux thérapeutiques (chimios et hormono-thérapies) plutôt qu’au dépistage.

(Les auteurs concèdent 17% de réduction de mortalité seulement au dépistage, sans mettre ce pourcentage en balance avec le surdiagnostic inhérent au dispositif, chiffré actuellement, selon les études, à 30 à 50% ; NDLR).

 

Lire aussi : dépistage/enjeu majeur

Post Author: Cancer-Rose